LOGISTIQUE : LE GROUPE SJL DRESSE UN PREMIER BILAN DES EFFETS DU CORONAVIRUS

LOGISTIQUE : LE GROUPE SJL DRESSE UN PREMIER BILAN DES EFFETS DU CORONAVIRUS

18

A l’instar d’autres activités, la logistique, intimement liée au transport de marchandises, est impactée par la pandémie du Coronavirus. Quels effets ce pan d’activité ? Les explications d’Oussama Sbai Azami, Directeur Marketing & Communication du Groupe SJL.

Depuis plusieurs semaines, de plus en plus de pays dans le monde sont confrontés à une crise sanitaire qui frappe de plein fouet et provoque ainsi des dégâts très notables au milieu de la population.

La pandémie du coronavirus (Covid-19) se développe maintenant à une célérité frustrante sur d’innombrables territoires de la planète.

Cette calamité, impacte considérablement toute une pléiade de domaines d’activités stratégiques du royaume, notamment, les secteurs de la logistique et du transport de marchandises d’une manière générale.

Il faut savoir que le domaine de transport de biens pour les entreprises est un créneau des plus vitaux de l’économie marocaine, tout comme le transport des particuliers, ou bien aussi le reste des secteurs créateurs de valeur et générateurs de richesse.

Certes, nous sommes foncièrement impactés par l’avènement de cette épreuve en raison de ses conséquences non négligeables, notamment sur la santé de nos collaborateurs sédentaires, sur les conditions d’hygiène et de travail de nos chauffeurs, ainsi que sur la chaîne d’approvisionnement et de management de nos entrepôts dédiés à la logistique.

Le groupe SJL, fort d’une expérience, de plus de 70 ans dans les secteurs de la logistique et du  transport des marchandises à l’international, a déjà rejoint les efforts déployés par le gouvernement, les instances sanitaires locales, et par l’organisation mondiale de la santé pour apporter sa pierre à l’édifice à et éradiquer la prolifération de la pandémie du Coronavirus auprès de nos communautés.

Il est très clair que dans le cadre de la conjoncture actuelle, l’impact de récession est ressenti immédiatement et d’une manière très significative ! Hormis nos partenaires locaux, Il est très important de souligner que le cœur de cible de notre portefeuille clients au Maroc est représenté essentiellement par des antennes de multinationales basées dans des zones franches ou Zones dites d’accélération industrielle.

Vous n’êtes pas sans savoir, non plus, que l’essor de nos deux filières principales (Le transport de marchandises & La logistique) est intimement lié en partie majeure à la dynamique économique de ces entreprises, en l’occurrence, celles opérant dans les secteurs du Textile, de l’Automotive et de l’Agro alimentaire.

Or, ces firmes partenaires s’inscrivant dans cette optique d’offshoring, ont subi systématiquement et d’une manière flagrante les retombées directes de l’hécatombe.

En guise d’illustration, vous avez le secteur de l’industrie automobile au Maroc qui se voit aujourd’hui compromis pour atteindre l’objectif d’1 million de véhicules à l’horizon 2022.

L’activité industrielle des fabricants entre Tanger, Kénitra et Casablanca et de leurs équipementiers et fournisseurs sont  estompées pour le moment (Depuis déjà plusieurs jours), et des milliers d’employés (Cadres et Techniciens) sont mis en quarantaine jusqu’à écoulement du confinement…

Des questions se posent, également, sur la réaction du marché local en termes de ventes…Le pouvoir d’achat du citoyen serait-t-il matraqué de la même amplitude ? Les jours à venir nous le démontrera, en tous cas !

Il en est de même pour l’industrie du textile que nous accompagnons, déjà depuis plusieurs années, et qui a son tour a connu un effondrement substantiel des exportations, compte tenu de la dégringolade de la demande (Notamment émanant des pays Européens), et aussi et surtout à cause de la difficulté de s’approvisionner en matières premières en provenance de la chine, en ces temps si particuliers !

Un petit tour d’horizon, par la même occasion autour d’un secteur au niveau duquel nous sommes très actifs et qui n’est autre que celui de l’agroalimentaire…Et là aussi, Un léger niveau de rétraction est ressenti sur certains segments, compte tenu du déséquilibre observé entre l’offre et de la demande, notamment dans plusieurs pays de l’union Européenne.

Le phénomène est, par voie de conséquence, quasi général et laisse son empreinte paralysante tout au long des maillons de la chaine, que ce soit pour le transport ou pour les fonctions de la logistique.

Tout ça pour dire que, nous avons été contraints nous aussi de notre côté de subir les mêmes aléas rencontrés par nos clients donneurs d’ordre et de déclarer un état de force majeure. Ce qui a induit la réduction, et ensuite la suspension de la majeure partie de nos activités pour une période tributaire en premier plan de la date butoir du confinement au niveau national, et aussi dans un 2ème temps des calendriers prévisibles de la remise en marche habituelle de l’activité dans les pays concernés par  l’export. La donne aujourd’hui, telle quelle se présente, d’un point de vue stratégique, induira un impact contraignant quant à la progression du climat des affaires.

A cet égard, nos pronostics et analyses préliminaires nous conduisent à prédire, une décadence entre 50 % et 75% du chiffre d’affaires prévisionnel !

Chose qui est sûre, c’est qu’avec nos différents partenaires nous œuvrons inlassablement à estomper l’impact de ces circonstances exceptionnelles causées par cet événement et ce sur les plans économique, structurel et social.

Certes, notre fer de lance est bel et bien le facteur ou le capital humain …Et eu égard au  freinage de la marche normale du climat des affaires, nous étions dans l’obligation de restructurer la composition de nos équipes en fonction de la rythmique imposée par nos différents publics (Clients et fournisseurs).

Nous sommes toujours entrain de repenser notre organisation afin de limiter les répercussions collatérales. Parmi les mesures prônées, il s’agit de se mettre au télétravail (Qui représente aujourd’hui un peu plus de 80% de notre mode de fonctionnement quant au volume du capital humain opérationnel), avec toutes les mesures de mise en œuvre qui vont avec (Cyber sécurité, approche informative, accompagnement à distance, digitalisation des modes d’échange et de fonctionnement…).

Une restructuration organisationnelle est aussi en phase de mise en route(Avec une moyenne avoisinant les 50%, en mode chômage technique); ce qui va nous permettre de nous aligner à la cadence de production dictée par les différentes parties prenantes.

Nous saisissons cette opportunité, pour mettre en exergue les encouragements de l’état Marocain à prendre toutes les mesures de circonspection en termes de santé publique, tout en préservant le climat des affaires et la vivacité des différents secteurs d’activité du pays.

Nous nous inscrivons foncièrement dans cette dynamique et à l’appel du gouvernement, pour que la roue de de l’économie préserve son entrain et pour que la force vive de la nation (Qui n’est autre que le capital humain) perdure à créer de la valeur ajoutée en répondant à la demande de nos différents clients et partenaires donneurs d’ordre.

Un hommage à toutes les instances gouvernementales et à la direction de la CNSS ont déployé les efforts idoines pour venir en aide et accompagner toutes les entreprises du secteur privé par le biais d’une subvention forfaitaire mensuelle au profit du personnel étant en situation de chômage technique.

Il est à rappeler que pour bénéficier de cette aide de l’état, l’employé n’aura à engager aucune démarche administrative à ce sujet. La division financière et la direction des Ressources humaines s’occuperont de la mise en place de ce dispositif en intégralité.

En dépit de tout ce qui a été avancé, et dans une  perspective de prévention de la santé publique, en tant que société citoyenne, nous nous sommes mobilisés dans le cadre de la situation qui sévit en déployant une multitude de chantiers visant la préservation de nos intérêts économiques, et en même temps la protection de nos collaborateurs qui représentent réellement, pour nous, notre réel capital.

Entre autres, nos actions s’articulent autour des axes ci-après :

  1. Nous avons, instauré depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines une politique de communication dite de proximité, afin d’assurer une sensibilisation et une prévention collective au quotidien (Diffusion de communiqués, intervention des professionnels de santé, des pushs infos sur les supports digitaux, de l’e-mailing comme relais d’information…),
  2. Compte tenu de la conjoncture, il a été vital de munir notre personnel et notre lieu de travail en équipements de protection et d’hygiène en prévention contre l’infiltration du virus,
  3. Nous avons mené toute une série de pourparlers avec nos actionnaires, les établissements financiers de la place, les instances du gouvernement…Afin de nous apporter des plans concrets et des issues de redressement de l’équilibre financier,
  4. In fine, nous avons incité et sensibilisé tous les niveaux hiérarchiques à adopter une politique d’optimisation des coûts qui impacte la bonne marche de notre activité.

Mais encore…

Nous saisissons cette opportunité pour véhiculer nos vifs remerciements à ces braves chauffeurs, qui malgré l’épidémie qui sévit dans la plus part pays du monde ont malgré tout retroussé les manches et répondu présents au défi de la conjoncture.

Nos félicitations vont aussi aux personnels de la logistique, à nos agents aux ports de Tanger Med, Algesiras et aux entrepôts pour leur travail fabuleux.

En définitive,  nous finirons sur une note de positivité et de réalisme marqué d’une très grande lueur d’espoir.

Notre société marocaine mute et se transforme à pas de géants ! L’avènement de l’épidémie l’a très bien démontré, d’ailleurs ! Le corona virus nous rappelle qu’en dépit de tout, nous constituons un corps social intimement lié, interdépendant et parfaitement ingénieux et solidaire !

Nous n’allons-nous en sortir qu’avec l’engagement de la volonté de tout un chacun.

Le citoyen marocain, a démontré d’un haut niveau de civisme, de bravoure et de proactivité tout au long de cette période de confinement.

Nous sommes passés d’une culture 1.0 à un mode de fonctionnement 4.0 en un laps de temps d’une semaine. Phénoménal !

On voit du jour au lendemain, rejaillir des plateformes numériques du m-commerce, d’e-santé, d’e-gov, d’e-commerce, de télé Travail, de télé enseignement, d’autorisations en ligne, d’e-banking…

Les décisions se prennent désormais de plus en plus rapidement…Le comportement du consommateur a diamétralement été métamorphosé en si peu de temps.

…Sans oublier certaines chaînes de productions qui se  sont réinventés du jour au lendemain pour réadapter leur business modèle en fonction de la conjoncture, dans le but de subvenir aux besoins du marché local en termes de visières, de maques et d’autres produits similaires.

Pros du digital, âmes charitables, ingénieurs, techniciens, économistes…Tout le monde, donne du sien !

C’est juste fabuleux !

En tant que collectivité, Réinventons le futur, pensons tous ensemble à l’après Corona…Persévérons sur la même tendance…Car, quand on veut on peut ! Et le meilleur est pour la fin !

Par Oussama SBAI AZAMI, Dir Marketing & Communication du groupe SJL

Paru sur ECO ACTU, Le 07/04/2020

LOGISTIQUE : LE GROUPE SJL DRESSE UN PREMIER BILAN DES EFFETS DU CORONAVIRUS