Les enjeux de la logistique 4.0

Le monde de la logistique connaît actuellement une véritable révolution. La crise sanitaire liée au Covid-19 a littéralement fait exploser les sites de e-commerce. Aujourd’hui, les entreprises se voient contraintes de devoir gérer de la marchandise avec des livraisons plus rapides que jamais. Cela crée de nouvelles attentes chez les consommateurs qui deviennent plus exigeants.
À l’époque où l’on entend de plus en plus parler de « logistique 4.0 », nous vous expliquons ce qui se cache derrière ce concept ainsi que les enjeux qui l’accompagnent.

Qu’est-ce que c’est que la logistique 4.0 ?

La logistique 4.0 est également appelée « la quatrième révolution industrielle ». Mais qu’est-ce que cela signifie exactement ? Ce terme est né suite à l’industrie 4.0 et a été entendu pour la première fois lors du salon IAA d’Hanovre en 2011. Il décrit une logistique moderne intégrant la mise en réseau, la numérisation ainsi que le cloud computing.

Les missions d’un logisticien ne se limitent plus seulement au simple transport, mais aussi à la fonction de coordination au sein de l’entreprise. La logistique 4.0 est donc une nouvelle manière d’organiser les processus et les méthodes de travail. C’est une conséquence inévitable de la mondialisation et de l’internationalisation des entreprises.

Elle reste plus complexe à traiter que les logistiques 2.0 et 3.0. En effet, cette dernière se base davantage sur la robotisation et la standardisation des procédés, qui sont devenues indispensables avec l’expansion du commerce international.

Les enjeux de la logistique 4.0

C’est incontestable, la logistique 4.0 prépare le commerce de demain. Cependant, différents enjeux accompagnent son émergence.

La croissance exponentielle de l’intensité logistique

Il est important de souligner les exigences des consommateurs qui désirent avoir le monde à leur porte. L’optimisation des moyens logistiques s’est donc complexifiée suite à :
⮚ l’allongement des distances de livraison ;
⮚ des promesses de délais toujours plus courts ;
⮚ des quantités fluctuantes ;
⮚ une utilisation partielle des entrepôts ;
⮚ un taux de remplissage insuffisant des moyens de transport.
Le transport des marchandises à usage privé ou professionnel représente plus d’un tiers des émissions de CO2. De ce fait, les villes ont certains objectifs fixés en termes de développement durable. La logistique 4.0 doit donc contribuer à trouver un compromis entre la satisfaction client ainsi que le respect de l’environnement.

Une organisation repensée

Demander plus d’efficacité aux transports n’est pas une solution. Il est donc important de proposer une alternative à l’organisation du travail logistique. Dans ce sens, il est plus judicieux de :
⮚ mutualiser et partager les ressources logistiques ;
⮚ interconnecter plusieurs réseaux et prestations ;
⮚ mettre en œuvre des chaînes logistiques multiples et multidirectionnelles.
En effet, on cite pour exemple la création de points de partage, d’entrepôts mobiles, le retour à un fret ferroviaire groupé, etc.
Le numérique s’inscrit déjà dans l’avenir de la logistique. L’Internet physique vient donc au secours de la logistique grâce des appareils appliqués aux outils utilisés.

Un consommateur acteur de la logistique

Le consommateur joue un rôle crucial dans la logistique 4.0. Retrouvé autrefois comme le dernier maillon de la chaîne, il est maintenant devenu une ressource logistique à part entière. En effet, avec le retrait en libre-service, certaines entreprises ont été contraintes d’inclure dans leurs schémas un consommateur devenu acteur de la logistique.
Un véritable boom du digital a fait se multiplier les schémas ou le consommateur devient totalement autonome. En témoigne le succès du « Bon coin » ou encore l’essor des supermarchés collaboratifs.

La logistique urbaine 4.0

Avec ce nouveau concept, toute la ville doit se repenser. Ce constat permet de mettre en exergue trois scénarios :
⮚ la collectivité qui joue de sa puissance réglementaire pour se repenser en « hub logistique » ;
⮚ un « Business as usual » avec des acteurs privés qui agissent en développant de nouveaux schémas ;
⮚ un potentiel productif repensé pour prendre place dans la cité sous forme de circuits courts.

La logistique est un domaine d’avenir pour l’investissement. C’est la clé de la plateforme de demain. Elle saura faire la différence dans le calcul de la valeur d’une enseigne.