Le transporteur, “Moteur de la chaîne logistique”

Marqué par un contexte économique et géopolitique mondial sans cesse plus global notre monde connait une avancée exceptionnelle en termes d’échanges commerciaux et de circulation d’informations. La pertinence de la fonction transport devient de plus en plus cruciale en termes de compétitivité, ce qui fait d’elle une condition vitale pour les entreprises.
Elle représente dans cet environnement concurrentiel intense un maillon clé de la chaîne logistique.

Qu’est-ce qu’un transporteur ?

Communément défini comme commerçant ou entreprise commerciale spécialisée dans le transport, un transporteur est tout simplement toute personne ou entité qui s’engage à assurer le déplacement d’une personne ou d’une marchandise, en vertu d’un contrat de transport routier, ferroviaire, maritime ou aérien pour le profit d’un demandeur du service de transport.
Dans le vaste univers de la logistique, on parle surtout de transport de marchandises par des moyens, tels que les conteneurs, les caisses mobiles, les wagons ou encore les remorques, chacun de ces moyens disposant d’un fonctionnement propre à lui et permettant de répondre à un type de besoin spécifique. Toutefois, la logique sur laquelle se fondent ces fonctionnements demeure très standard, vu que les entreprises ont toutes le même objectif, celui d’assurer la satisfaction de leurs clients en respectant les délais de livraison et en assurant une qualité de service irréprochable. Ainsi, cette logique nécessite une chaîne logistique intégrée et bien plus centrée sur les moyens de transport que sur les marchandises transportées en elles-mêmes, ceci si les entreprises désirent satisfaire leurs clients et assurer leur propre pérennité et rentabilité.

Quelle place occupe-t-il dans la chaîne logistique ?

Dans un marché où l’offre est pléthorique devant une demande plus ou moins limitée, le client ou le consommateur est devenu roi, très exigeant en termes de disponibilité des produits, rapidité et respect des délais de livraison, aussi bien qu’en termes de respect de la promesse client. Ainsi, toute entreprise désirant se positionner sur un marché très concurrentiel est tenue de concevoir une offre de services à forte valeur ajoutée. Mais si ces attentes étaient initialement issues du monde du BtoC, elles se retrouvent désormais largement étendues à celui du BtoB où les demandeurs réclament ces mêmes exigences à leurs fournisseurs mais également aux différents intervenants dans la chaîne de valeur.
Ainsi, cette forte évolution du niveau d’exigence client a naturellement un impact fort sur la chaîne logistique qui représente son maillon central et dont les entreprises sont devenues conscientes de son importance dont la moindre défaillance se paie en liquide et mène tout naturellement à des retombées négatives sur l’image de la société et sur son activité.

Comment le transporteur peut et doit être considéré comme un levier de croissance pour l’entreprise ?

Afin de s’aligner sur les aspirations du marché, les entreprises sont amenées à cesser de considérer le transport comme une simple utilité ou un générateur de coût, elles devraient plutôt le concevoir comme un centre de profit en support business du commerce, en tenant compte du fait qu’il va falloir répercuter le coût de l’opération sur les clients tout en respectant une logique financière. Reste alors aux entreprises de concilier productivité et qualité de service.
Ainsi, pour répondre à cette question, les transporteurs doivent être en mesure de planifier en détail et à la perfection leurs opérations tout en veillant à la bonne exécution de ce qui a été prévu, quitte à réagir rapidement si tel n’est pas le cas. Cela nécessite bien évidemment une intégration de l’ensemble des parties prenantes de l’opération, à savoir les expéditeurs, les transporteurs et naturellement les clients, tout en faisant attention à faire respecter une collaboration constructive entre eux.
En effet, les meilleures améliorations ne s’obtiennent qu’en tenant compte des possibilités, des problèmes, mais aussi des connaissances de chaque acteur de la chaîne logistique. Et ce n’est qu’ainsi que les entreprises peuvent se permettre d’allier meilleurs coûts, flexibilité, respect des délais et qualité de service, et répondre ainsi à la demande des clients de la manière la plus optimale qui soit.

Le transporteur représentant une des dernières parties visibles entre la société et son client, c’est grâce à sa fiabilité et au respect de ses engagements qu’il peut entretenir l’image et la réputation du fournisseur vis-à-vis de ce dernier. Autrefois, lorsqu’une entreprise expédiait des flux de marchandises et que ces derniers enregistraient des journées de retard, l’impact ressenti par le chargeur était limité. Aujourd’hui, les sociétés sont de plus en plus conscientes de l’importance du respect de la promesse client et il est rare aujourd’hui qu’une entreprise ne place pas le transporteur au cœur des préoccupations de sa stratégie logistique.